Couverture live

Sénégal : le gouvernement adopte un projet de loi d'amnistie des faits liés aux violences survenues entre 2021 et 2024

Actualités
mercredi 28 février 2024
21:45
Écoutez l'article
Sénégal : le gouvernement adopte un projet de loi d'amnistie des faits liés aux violences survenues entre 2021 et 2024
Medi1news - Map
Écoutez l'article

Le Conseil des ministres du Sénégal a adopté, mercredi, un projet de loi d’amnistie des faits liés aux violences politiques survenues entre 2021 et 2024.

L’adoption du projet de loi par le gouvernement survient à la suite de la promesse faite par le chef de l'Etat, Macky Sall, lundi dernier, à l’ouverture du dialogue national, de proposer une ‘’loi d’amnistie générale des faits se reportant aux manifestations politiques survenues entre 2021 et 2024’’.

Le projet de loi sera présenté à l’Assemblée nationale ‘’dans les meilleurs délais’’, indique un communiqué du Conseil des ministres parvenu à la MAP.

‘’Dans un esprit de réconciliation nationale, je saisirai l’Assemblée nationale, après son adoption en Conseil des ministres, d’un projet de loi d’amnistie générale sur les faits se reportant aux manifestations politiques survenues entre 2021 et 2024’’, a déclaré Macky Sall à l’ouverture du dialogue national.

Il faisait allusion aux violences politiques survenues notamment en 2021 et 2024, au cours desquelles de nombreuses personnes ont été tuées, blessées ou emprisonnées.

D'autre part, Macky Sall a déclaré, lors du Conseil des ministres, qu'il va demander son avis au Conseil constitutionnel sur des recommandations préconisant que la présidentielle reportée se tienne des semaines après la fin de son mandat, le 2 avril, et qu'il reste en poste jusqu'à l'installation de son successeur.

Le président "saisira le Conseil constitutionnel pour recueillir son avis sur les conclusions et recommandations du dialogue national" qui s'est réuni lundi et mardi, ajoute le communiqué.

Macky Sall recevra le rapport de ce "dialogue" lundi, indique le communiqué, qui ne précise pas quand le chef de l'Etat se prononcera sur la date de l'élection.