Couverture live

Afrique de l'Ouest et du Centre : l’ONU réclame des mesures urgentes face à une crise alimentaire sans précédent

Actualités
vendredi 09 décembre 2022
16:23
Écoutez l'article
Afrique de l'Ouest et du Centre : l’ONU réclame des mesures urgentes face à une crise alimentaire sans précédent
Medi1News + MAP
Écoutez l'article

Les Nations Unies ont souligné la nécessité d’adopter des mesures urgentes pour faire face à une crise alimentaire sans précédent qui menace des pays en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Le nombre de personnes souffrant de la faim dans cette région du monde devrait atteindre un record historique de 48 millions de personnes (dont 9 millions d'enfants) l'année prochaine si des solutions urgentes et durables ne sont pas apportées, ont prévenu trois agences onusiennes.

Selon les derniers résultats du Cadre harmonisé d’analyse de la sécurité alimentaire, plus de 35 millions de personnes (dont 6,7 millions d'enfants) dans la région - soit environ 8% de la population évaluée - sont actuellement incapables de satisfaire leurs besoins alimentaires et nutritionnels de base.

La situation est particulièrement alarmante dans les zones de conflit du bassin du lac Tchad et la région du Liptako-Gourma (Burkina Faso, Mali et Niger), où 25.500 personnes connaîtront une situation de faim catastrophique pendant la période de soudure (juin-août 2023), selon l’ONU. Il s'agit de la période de l'année où les stocks de nourriture de la récolte précédente sont épuisés, et les familles peinent à satisfaire leurs besoins alimentaires de base.

Dans une déclaration commune lors de la réunion annuelle du Réseau pour la prévention des crises alimentaires en Afrique de l'Ouest à Lomé au Togo, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ont exhorté les gouvernements de la région à accroître leurs soutien et investissements dans les programmes de sécurité alimentaire et de nutrition.

Ces programmes doivent renforcer la résilience des populations et protéger leurs moyens d'existence, tout en évitant que des personnes ne basculent dans une insécurité alimentaire catastrophique, ont-elles recommandé.

"Les perspectives de sécurité alimentaire et nutritionnelle pour 2023 sont extrêmement inquiétantes et cela devrait être le dernier avertissement aux gouvernements de la région ainsi que leurs partenaires", a déclaré Chris Nikoi, directeur régional du PAM pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Il a estimé que le renforcement de la résilience des communautés "devra être une priorité singulière et collective pour nous tous si nous voulons éloigner cette situation du bord du précipice avant qu’il ne soit trop tard".

En dépit des bonnes perspectives de récolte, de l'amélioration de la situation des marchés et des estimations de la production céréalière dans toute la région, l'insécurité alimentaire et la malnutrition persistent et s'étendent du Sahel vers les pays côtiers en raison de l'insécurité, des chocs climatiques, des prix élevés des aliments, des effets négatifs du Covid-19 sur l’économie et de l'impact du conflit en Ukraine, a relevé l’organisation internationale.

Afrique de l'Ouest et du Centre
ONU