Couverture live

Maroc : l'essentiel de la note de conjoncture de la DEPF

Economie
mercredi 23 novembre 2022
16:56
Écoutez l'article
Maroc : l'essentiel de la note de conjoncture de la DEPF
Medi1News + MAP
Écoutez l'article

La Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l'Economie et des finances a publié ce mercredi 23 novembre sa note de conjoncture au titre du mois de novembre 2022.

En voici les 6 axes majeurs :

Environnement international

- Économie mondiale : signes d’essoufflement de la croissance de l’économie mondiale, freinée par une inflation persistante et des conditions financières plus strictes, dans un contexte de fortes incertitudes.

- Zone euro : perspectives de croissance morose (0,3% en 2023 après 3,2% en 2022, selon la Commission européenne).

- Euro: 1,04 dollar le 18 novembre, en hausse de 8,4% depuis son creux du 28 septembre.

- Pétrole: 88 dollars pour le baril du Brent le 18 novembre, en baisse de 31% depuis son pic de juin.

Tendances sectoriels

- Secteur primaire: mesures incitatives visant le bon déroulement de la campagne agricole 2022-2023, dynamique favorable des exportations du secteur agricole et agro-alimentaire (+20,8% à fin septembre) et redressement de l’activité de la pêche côtière et artisanale (+25,9% en volume à fin septembre).

- Secteur secondaire: évolution contrastée comme en attestent la poursuite d’une évolution positive au niveau du secteur de l’énergie électrique (production : +2,2% ; ventes de l’énergie de « THT-HT-MT » : +5,8% à fin septembre), la reprise du secteur manufacturier à partir du T2-2022 et le repli au niveau des secteurs extractif (production phosphate : -16,1% à fin septembre) et du BTP (ventes de ciment : -9,2% à fin octobre).

- Secteur tertiaire: redressement significatif de l’activité des secteurs du tourisme (arrivées : taux de récupération de 93% entre juin et septembre 2022) et du transport, soutenu par les différentes mesures de relance mises en œuvre par le Gouvernement ; maintien de la performance positive du secteur des télécommunications (parcs mobile : +5% et internet : +8% à fin septembre).

Ménages et entreprises

- Consommation des ménages: Évolution positive d’indicateurs de revenus, tels les crédits à la consommation (+3,2% à fin septembre), les transferts des MRE (+11,6% à fin septembre) et les créations d’emplois rémunérés (+152.000 au T3-2022).

- Maintien de l’effort de l’investissement comme en atteste l’évolution favorable des importations des biens d’équipement et des demi-produits (respectivement +19,4% et +51,1% à fin septembre) et des recettes des IDE (+35,9% à fin septembre), ainsi que de l’investissement du Budget Général de l’État (+12,3% à fin octobre).

Échanges extérieurs

- Creusement du déficit commercial de 53,3% et repli du taux de couverture de 2,6 points à fin septembre, suite à un accroissement des importations (+43,8%) plus important que celui des exportations (+37,4%).

- Hausse des exportations de l’ensemble des secteurs, particulièrement, les secteurs des phosphates et dérivés (+66,6%), de l’automobile (+34,9%), de l’agriculture et agroalimentaire (+20,8%) et de textile et cuir (+26,7%).

- Appréciation des importations de l’ensemble des groupes de produits, notamment, les produits énergétiques (+121%), les demi-produits (+51,1%), les produits alimentaires (+52,5%), les biens d’équipement (+19,4%) et les produits bruts (+63,3%).

- Avoirs Officiels de Réserve : couverture de 5 mois et 26 jours d’importations de biens et services.

Finances publiques

- Allégement du déficit budgétaire de 40,3%, atteignant 30,5 milliards de dirhams à fin octobre 2022, suite notamment à une hausse des recettes (+23,4% ou +47,1 milliards de dirhams) plus importante que celle des dépenses globales (+10,5% ou +26,5 milliards de dirhams).

Financement de l'économie

- Amélioration du taux de progression des crédits bancaires à +5,5% à fin septembre 2022 après +4,2% un an auparavant, imputable notamment à l’accélération de la croissance des crédits au secteur non financier (+5,6% après +4,1% l’année précédente) puis aux crédits au secteur financier qui se sont accrus de 4,7%, après +4,4% l’année dernière.

- Accentuation de la baisse des indicateurs de la Bourse de Casablanca à fin octobre 2022, notamment, les indices MASI et MSI 20 (-19% et -20,4% respectivement par rapport à fin décembre 2021) et la capitalisation boursière (-18,6% à 562,4 milliards de dirhams).
 

Note de conjoncture
DEPF