Couverture live

Décisions de la CEDEAO : Le Burkina se félicite d'un « compromis dynamique » mais déplore le maintien de sa suspension des instances de l’institution

Actualités
mercredi 06 juillet 2022
10:45
Écoutez l'article
Décisions de la CEDEAO : Le Burkina se félicite d'un « compromis dynamique » mais déplore le maintien de sa suspension des instances de l’institution
Medi1news+MAP
Écoutez l'article

Le Burkina Faso a salué, mardi, « le compromis dynamique » avec la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) qui ramène la durée de sa Transition de 36 à 24 mois, tout en déplorant le maintien de sa suspension des instances de l’organisation ouest-africaine.

"Le gouvernement burkinabè prend note des délibérations de la CEDEAO", a déclaré le porte-parole du gouvernement Lionel Bilgo dans un communiqué, affirmant que ces délibérations reflétaient pour l'essentiel les échanges qui ont eu lieu avec le médiateur de la CEDEAO pour le Burkina Faso, Mahamadou Issoufou, ancien président du Niger.

«Ce compromis dynamique auquel le gouvernement burkinabè et la CEDEAO sont parvenus traduit la convergence des vues sur le caractère évolutif de la situation au Burkina Faso », s’est réjoui le porte-parole .

Le responsable, qui faisait allusion à la décision de la CEDEAO de ramener la Transition de 36 à 24 mois pour compter du 1er juillet 2022, réagissait, mardi à Ouagadougou, aux conclusions de la 61eme session ordinaire de la CEDEAO, tenue dimanche à Accra, au Ghana.

Il a toutefois réaffirme la volonté et la détermination du pays à conduire le processus de transition jusqu’au retour à un ordre constitutionnel normal avec l’accompagnement de ses partenaires.

De son avis, la CEDEAO s’est appesantie sur la mise en place d’un mécanisme conjoint de suivi et d’évaluation de la Transition et le retrait des sanctions économiques et financières adoptées le 25 mars dernier (contre le Mali), indique l'agence d'information du Burkina (AIB).

Lionel Bilgo a aussi fait savoir que la sécurisation du territoire, le retour des services de l’Etat et celui des personnes déplacées étaient au menu de la rencontre d’Accra.

Depuis 2016, le Burkina est en proie à des attaques terroristes qui ont fait des centaines de morts, plus de deux millions de déplacés internes et causé la fermeture de nombreux établissements scolaires et sanitaires .

«Le gouvernement du Burkina Faso exprime sa profonde gratitude à son excellence monsieur Mahamoudou Issoufou dont la pertinence, l’écoute et la mobilisation pour la cause du Burkina Faso ont permis aux deux partis d’aboutir à ce compromis », a affirmé Lionel Bilgo.

Le médiateur de la CEDEAO pour le Burkina, l’ancien président du Niger, Mahamoudou Issoufou a effectué deux missions respectivement du 17 au 18 juin 2022 et les 1er et 2 juillet 2022 pour une sortie de crise de la Transition.

 

CEDEAO
Afrique
Burkina Faso

   Autres Articles