Couverture live

Naama Mayara: le Maroc et les pays de la Communauté andine disposent de toutes les opportunités de développement commun

Actualités
mardi 05 juillet 2022
23:27
Écoutez l'article
Naama Mayara: le Maroc et les pays de la Communauté andine disposent de toutes les opportunités de développement commun
Medi1News + MAP
Écoutez l'article

Le président de la Chambre des conseillers, Naama Mayara, a indiqué, mardi, que le Maroc et les pays de la Communauté andine disposent de toutes les opportunités de développement commun, notant que la position géographique et les infrastructures logistiques prometteuses qualifient les deux parties à jouer un rôle central dans l'équation du commerce mondial.

S'exprimant à l’occasion de l’ouverture du "Forum parlementaire Maroc-communauté andine" au siège du Parlement marocain, Mayara a affirmé que les pays andins constituent la porte occidentale de l'espace économique atlantique, tandis que le Maroc est la porte d'entrée du système économique et la chaîne de valeur méditerranéenne.

Une situation, ajoute Mayara, qui permet de faciliter les échanges commerciaux et l’installation de toute une gamme d'industries, de services, d'activités logistiques et de zones franches d'exportation.

Dans ce contexte, il a souligné que le marché commun maroco-andin comprend environ 195 millions de consommateurs, tandis que le marché commun continental comprend environ 2,1 milliards de consommateurs, dont 1,3 milliard sur le continent africain et environ 700 millions en Amérique latine et dans les Caraïbes.

En sus de ces indicateurs démographiques, poursuit Mayara, il sied de mettre en avant une panoplie d’atouts naturels, notamment d'importantes côtes qui faciliterait le développement d'un système intégré pour l'économie maritime, la disponibilité de richesses naturelles stratégiques telles que le phosphate, qui est un élément central dans l'équation de la souveraineté alimentaire mondiale, ainsi que le pétrole et le gaz et d'énormes potentialités naturelles qui permettront au Maroc et à la Communauté andine de confirmer leur leadership dans le domaine de la production d'hydrogène vert, qui serait le véritable carburant pour l'avenir.

Cependant, le président de la Chambre des conseillers a noté que malgré toutes ces capacités importantes, le niveau de coopération économique et d'échanges commerciaux entre le Royaume et la Communauté andine demeure en deçà des aspirations communes, estimant que le développement des relations économiques et commerciales entre les deux parties doit se placer au centre des intérêts communs.

À cet égard, il a indiqué que le Maroc pourrait ouvrir un important marché de 1,3 milliard de consommateurs au profit des pays andins dans le cadre d’un accord de libre-échange continental, et que les pays andins constituent environ 32 % du marché latino-américain, notant que les deux parties ont la capacité de construire une chaîne de valeur commune, notamment au niveau des industries agro-alimentaires et électroniques, des engrais et des industries marines.

Dans ce sens, il a appelé à réfléchir à la possibilité de créer un mécanisme de concertation et de coopération politique afin de promouvoir le développement, le commerce et l'échange des meilleures pratiques technologiques, et à œuvrer pour l'émergence d'un cadre de coopération pratique et efficace qui peut atteindre le niveau d'une zone de libre-échange ou d'un espace économique avancé dans le futur.

Il a également souligné la nécessité d'encourager la création de fonds d'investissement entre le Maroc et la Communauté andine pour favoriser l'implantation conjointe d'activités industrielles, agricoles et de services, et de réfléchir à la création d'une institution de financement du développement conjoint, outre l'importance de la coordination des efforts afin de développer des plans innovants pour suivre le rythme des transformations majeures du système commercial mondial.

Il s’agit également de mettre en place des mesures pratiques pour accéder fortement au dynamisme de la quatrième révolution industrielle et à la transformation numérique, et de continuer à renforcer la coopération logistique entre les aéroports des pays andins et le Maroc, ainsi qu'entre les ports Tanger Med et Dakhla Atlantique au Sahara marocain, et le système portuaire andin.

Ce Forum parlementaire, qui aborde deux grands thèmes que sont «la coopération économique et les échanges commerciaux» et «la sécurité énergétique», se tient dans le cadre de la visite des membres du Parlement andin au Royaume, du 1er au 09 juillet, à l'invitation du Parlement marocain.

Cette visite s'inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération sud-sud prônée par le Roi Mohammed VI, ainsi que la consolidation du partenariat existant entre le parlement marocain et le parlement andin, outre la concertation et l'échange sur un ensemble de questions d'intérêt commun.

Maroc
Communauté andine
Chambre des conseillers
Parlement

   Autres Articles