Couverture live

Burkina Faso: le président Damiba prend une série de mesures dans la lutte antiterroriste

Actualités
mardi 21 juin 2022
13:17
Écoutez l'article
Burkina Faso: le président Damiba prend une série de mesures dans la lutte antiterroriste
Medi1News + MAP
Écoutez l'article

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le président burkinabè Paul-Henri Sandaogo Damiba a pris lundi une série de mesures à l'issue d'un Conseil national de défense, dont la création d'une brigade de veille de défense et de deux zones d'intérêt militaire, a indiqué une source officielle à Ouagadougou.

Le lieutenant-colonel Yves Didier Bamouni, en charge du commandement des théâtres d'opérations, a souligné que le président a réuni le conseil supérieur de défense lundi pour aborder la situation sécuritaire, qui "reste préoccupante en dépit des efforts déployés sur le terrain."

Il a ajouté que les membres du conseil ont décidé la création d'une brigade de veille de défense patriotique (BVDP), sous la tutelle du ministère de la Défense nationale. Rattachée au commandement des opérations du théâtre national, cette brigade va regrouper l'ensemble des volontaires pour la défense de la patrie engagés dans les différentes communes du Burkina Faso, a-t-il expliqué.

Cette brigade aura, entre autres, pour missions la coordination opérationnelle de la défense civile du territoire, la contribution à la recherche du renseignement et la défense de certaines parties du territoire en cas de nécessité.

Le conseil a également décidé de la création de deux zones d'intérêt militaire, notamment dans les régions de l'Est et du Sahel, a souligné M. Bamouni relevant que l'accès à ces zones était désormais restreint, au risque de s'exposer aux opérations militaires qui y seront menées sous peu.

L'annonce de ces mesures intervient quelques jours après une attaque terroristes ayant fait 86 morts dans la commune de Seytenga, dans le Sahel burkinabè.

Le Burkina Faso est pris depuis 2015 dans une spirale de violences, attribuées à des mouvements armés affiliés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique, qui ont fait des milliers de morts et 1,9 million de déplacés.

Fin janvier, le lieutenant-colonel Damiba a renversé Roch Marc Christian Kaboré, accusé d'avoir été incapable d'enrayer le terrorisme, et fait du rétablissement de la sécurité sa "priorité".

Burkina Faso
Terrorisme

   Autres Articles