Couverture live

Kenya: la coopération sud-sud facteur de l'intégration économique africaine

Actualités
mercredi 25 mai 2022
22:15
Écoutez l'article
Kenya: la coopération sud-sud facteur de l'intégration économique africaine
Medi1News + MAP
Écoutez l'article

L'Afrique est appelée à développer des échanges inter-africains à travers une coopération sud-sud, en vue de réaliser l'intégration économique du continent, a affirmé, mercredi à Nairobi, l'ambassadeur du Maroc au Kenya, Abderrazzak Laassel.

"Notre continent doit développer une vision, interagir et s'engager non seulement avec ses partenaires mais également à l'intérieur de l'Afrique, à travers la coopération sud-sud, et ce pour faire des progrès significatifs dans la réalisation de son intégration économique," a souligné le diplomate marocain lors d'une table ronde à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de l'Afrique (25 mai).

L'entrée en vigueur de l'Accord du libre échange continental est une réalisation majeure qui servira cet objectif, à travers la création d'un marché continental des biens et des services, a-t-il noté lors de cette cérémonie organisée par l'ambassade du Maroc au Kenya en partenariat avec le Congrès panafricain -section Kenya, sous le thème "Journée panafricaine et libération économique de l'Afrique: une réflexion continentale".

Laassel a également souligné que l'intégration économique africaine, telle que stipulée dans l'Agenda 2063, contribuera également à surmonter le défi de l'insécurité alimentaire, expliquant que la meilleure façon de célébrer la Journée mondiale de l'Afrique est d'engager une réflexion continentale pour la libération économique de l'Afrique. "Une Libération panafricaine qui aidera nos pays à réaliser leur propre développement durable par l'intégration économique", a-t-il dit.

Il a, par ailleurs, rappelé que la Conférence internationale de Casablanca (janvier 1961) a été convoquée par feu le Roi Mohammed V dans le but d'adopter la Charte de Casablanca et promouvoir l'unité continentale.

Par la célébration de la Journée mondiale de l'Afrique, "nous souhaitons donner un aspect intemporel à l’esprit et aux objectifs de cette Conférence, en faveur d'une Afrique unie et solidaire", a relevé le diplomate marocain, rappelant que cette "contribution panafricaine pionnière" a abouti à la création de l'Organisation de l'Unité africaine (OUA).

La table ronde à laquelle ont pris part des responsables gouvernementaux, des élus, des diplomates et des membres de la Société civile, a été l'occasion de débattre des défis auxquels fait face le continent africain, en particulier l'insécurité alimentaire et la nouvelle ruée vers l'Afrique et son impact sur la stabilité du continent.

Les différents intervenants ont souligné le rôle de l'Union africaine dans la préservation de la stabilité, appelant à trouver des solutions urgentes pour l'insécurité alimentaire et la famine.

La question de l'éducation a été également au centre des débats, les panélistes étant convaincus que la solution pour une Afrique prospère et intégrée réside dans les générations futures.

D'autre part, ils ont insisté sur la notion du marché commun et les échanges commerciaux inter-africains comme facteur de libération économique du continent, appelant au développement des investissements dans les nouvelles technologies, ainsi que dans le domaine des énergies renouvelables.

Kenya
Maroc
Coopération sud-sud

   Autres Articles