Couverture live

Dakar: L'ONU veut une transition dans "les plus brefs" délais au Mali, Burkina et en Guinée (Guterres)

Actualités
dimanche 01 mai 2022
21:43
Écoutez l'article
Dakar: L'ONU veut une transition dans "les plus brefs" délais au Mali, Burkina et en Guinée (Guterres)
Medi1news+MAP
Écoutez l'article

Les Nations Unies souhaitent que les autorités militaires au Burkina Faso, en Guinée et au Mali rendent le pouvoir à des civils "dans les délais les plus brefs", a déclaré, dimanche à Dakar, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, en visite au Sénégal dans le cadre d'une tournée en Afrique de l'Ouest qui le mènera au Niger et au Nigeria.

"Nous avons convenu de l'importance de poursuivre le dialogue avec les autorités de facto de ces trois pays afin d'instaurer le retour à l'ordre constitutionnel dans les délais les plus brefs", a dit M. Guterres dans une déclaration après sa rencontre le Chef de l'Etat sénégalais, Macky Sall, président en exercice de l'Union africaine UA.

La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) avait suspendu ces trois pays de ses instances, imposé en janvier de lourdes sanctions contre le Mali, après le refus manifeste des autorités de Bamako de rendre rapidement le pouvoir aux civils, et menacé Conakry et Ouagadougou de s'exposer au même sort si elles s'entêtent à vouloir faire traîner la transition au-delà d'un délai "raisonnable".

Mais les autorités au pouvoir au Burkina Faso et en Guinée ont adressé cette semaine une fin de non-recevoir aux exigences de la Cédéao.

Lundi, les autorités burkinabé ont annoncé qu'elles n'entendaient pas écourter le calendrier de trois ans qu'elles ont retenu avant de rendre le pouvoir à des civils élus. Le Burkina Faso a souhaité disposer d'un délai supplémentaire par rapport à l'échéance du 25 avril" fixée par les chefs d'Etat ouest-africains un mois auparavant, "afin de poursuivre les consultations sur diverses questions", avait indiqué un communiqué de la CEDEAO.

Samedi soir, le colonel Mamady Doumbouya, président de la Guinée a annoncé avoir opté pour une transition "39 mois" à partir d'une date qu'il n'a pas définie.

Quant aux autorités de transition au Mali, elles ont annoncé le 21 avril le lancement d'un "processus" de transition de "deux ans", alors que la CEDEAO demandait la tenue d'élections sous 16 mois maximum.

Après le Sénégal, le Secrétaire général de l'ONU se rendra lundi au Niger puis au Nigeria étape finale de sa visite.

M. Guterres doit participer aux célébrations de l'Aïd Al-Fitr avec le président du Niger, Mohamed Bazoum, et il est prévu qu'il rencontre le président Muhammadu Buhari du Nigeria", selon l'ONU, qui note que les impacts de la guerre en Ukraine sur le continent africain seront au menu des échanges avec les dirigeants africains.

Le secrétaire général de l'ONU va également rencontrer des hauts fonctionnaires ainsi que des représentants de la société civile ainsi que des familles affectées par la violence et l'instabilité au Sahel, notamment des personnes déplacées internes et des réfugiés.

"Guterres fera également le constat de l'impact du changement climatique sur les communautés vulnérables et évaluera les progrès et les défis du redressement de la Covid-19", avait indiqué un communiqué du porte-parole adjoint du SG de l'ONU.

Cette visite se déroule dans un contexte de crise internationale, avec une tension autour de l'approvisionnement en hydrocarbures et une augmentation des prix du blé et des engrais qui sévissent déjà dans plusieurs pays du continent, faisant craindre une crise alimentaire sans précédent.

 

Mali
Burkina
Guinée

   Autres Articles